Les types et influences culturelles des rhums !

par Yan Aubé

Une passion débute souvent par un amour envers une activité ou voir même un matériel. Souvent, cette passion débute par une certaine ignorance qui nous pousse à commettre des erreurs ainsi qu’à effectuer des recherches afin de les corriger et de combler notre soif de connaissances. Dans ma grande passion pour le rhum, je dois avouer avoir commis certaines erreurs et l’une d’elle était de ne pas connaitre tous les types de rhums que je pouvais boire.

En effet, ma passion a débutée il y a dix ans avec un amour inconditionnel envers un Havana Club 7 ans. Par la suite, je me suis mis à déguster des Bacardi, Captain Morgan, Brugal ainsi que d’autres rhums très connus sur les tablettes de la SAQ. Donc, ma connaissance sur les rhums était relativement mince. J’ignorais complètement les types industriels et agricoles ainsi que les influences espagnoles, anglaises ou voir même française que ces rhums peuvent avoir. D’ailleurs, je me rappelle encore ma première expérience avec un rhum agricole de la Martinique, j’ai très honte d’avouer que  j’ai contacté la SAQ pour leur dire qu’il y avait quelque chose d’anormal avec mon rhum ! À ma grande surprise, le commis m’a tout simplement rappelé que j’avais entre les mains un rhum agricole et que ce type de rhum était très différents de mes habitudes de consommation. Immédiatement j’ai effectué quelques recherches et c’est alors que j’ai tout compris. Maintenant, je désire partager cette connaissance avec vous afin que vous puissiez faire un choix éclairé lors de vos prochains achats.

  • Les types de rhums

Tout d’abord, malgré leurs influences culturelles, nous avons deux grands types de rhums.  Nous avons les rhums industriels très connues qui sont généralement composés de mélasse (parfois dilué d’eau et de jus de canne) alors que de l’autre coté, nous avons les rhums agricoles fait du jus pur de la canne à sucre. Au Canada, notre consommation de rhums est généralement concentrée sur les industriels puisqu’ils sont souvent moins dispendieux et beaucoup plus faciles d’accès dû à leur conception. Les rhums industriels ont tendance à être les plus sucrés ainsi qu’à avoir un nez qui mise beaucoup sur le caramel et la mélasse.  Bien sur, dans cette catégorie de rhums nous trouvons les grands comme Havana Club, Bacardi, Captain Morgan, Flor de Cana, Diplomatico et prêt du trois quart de l’inventaire de la SAQ.havana-club-seleccion

Au niveau des rhums agricoles, ils sont tant qu’à eux moins présent sur nos tablettes généralement dû au fait qu’ils sont plus coûteux et rares sont ceux qui passent les tests de laboratoire de la SAQ puisque leur conception donne un taux plus élevé de carbamate d’éthyle. La conception des rhums agricole donne très souvent de belles notes axées sur le coté végétal de la canne. Il est donc normal qu’au premier essai d’un rhum agricole, nous n’avons pas un coup de foudre puisque nous devons adapter nos papilles gustatives à ce goût végétal dont nous ne sommes pas habitué. Cependant, l’amour arrive après, lorsque nous prenons le temps de bien le savourer et de bien se concentrer sur les autres arômes qui se cachent derrière le gout pur de la canne. Nous avons souvent droit à des notes plus boisés ainsi qu’à de belles notes de fruits. J’ai pour ma part eu la chance de déguster de magnifiques rhums agricoles qui ont été vieillit en fût de chênes pour une période de 5… 6…ou voir même 10 ans et à chaque reprise j’ai été étonné. Peut-être que j’hallucine, mais ce que j’aime bien de ce type de rhum c’est d’être en mesure de déguster chaque processus de sa création ! Dans la gamme des rhums agricoles vous pouvez retrouver les Bieilles, Longueteau, Saint-James, Rhum Rhum, Barbancourt ainsi que les négligés de la SAQ comme les Favorites, Damoiseau, Clément, Karukera, Chamarel ainsi que plusieurs autres. longueteauD’ailleurs, je vous invite fortement à faire comme moi et faire l’achat de l’un de ses rhums qui oui peu parfois être plus dispendieux mais qui est généralement l’une des meilleures choses que vous ayez consommé. Les rhums agricoles sont souvent le fruit d’un travail incroyablement ardu et très manuel au contraire des rhums plus industriels. D’ailleurs, les distilleries agricoles ont tendance à avoir des stocks qui varient entre 100 et 250 fûts alors que les grands industriels de ce monde peuvent en avoir prêt de 1500 ! À la SAQ, nous avons droit à un fabuleux Longueteau VS au prix de 90.25$. Il est vrai que c’est dispendieux pour un rhum qui est un assemblage composé de 40% de rhums 3 ans d’âge, 30% de rhums 4 ans d’âge, 20% de rhums 5 ans d’âge et 10% de rhums 6 ans d’âge. Cependant, l’héritage de M. Henri Longueteau produit ces rhums en petites quantités et nous pouvons bel et bien le sentir dans une dégustation qui offre une expérience incroyable. Ce rhum, donne l’impression de faire partie d’une belle histoire de famille.

  • Les influences des rhums

Maintenant que nous avons couvert les types de rhums, parlons maintenant de leurs influences. Au niveau des influences, il existe trois grandes familles qui sont espagnole, anglaise et française. Encore une fois, au Québec, les influences espagnoles sont très bien représentées sur nos tablettes. Une grande partie des rhums qui proviennent de Cuba, du Venezuela, du Panama, de la République Dominicaine ainsi que du Guatemala sont le fruit de cette influence. Ils ont tendance à être ambrés et plus légers. De l’autre coté, nous avons les influences anglaises avec un produit très foncé et qui offre souvent un festival de saveurs. Dans cette catégorie, nous trouvons très souvent les rhums des Bermudes, de la Barbade, de Belize, etc.  Pour terminer, nous avons les influences françaises qui, à 90% du temps, offre un rhum agricole qui est axée sur la saveur originale de la canne à sucre. kirk_and_sweeney Bien sur, nous retrouvons dans cette famille les rhums de la Martinique, de la Guadeloupe (Marie-Galante), d’Haïti ainsi qu’à quelques endroits comme l’Ile Maurice, Madagascar ainsi que de la Thaïlande.

Il est important de noter qu’un rhum aux influences espagnoles peut être agricole et vice versa. Le meilleur exemple est le rhum de la République Dominicain le Kirk & Sweeney 12 ans. Celui-ci est aussi produit en petite quantité. D’ailleurs chaque bouteille a un numéro d’identification individuel sur son col. Ce rhum agricole est effectivement le fruit d’une fermentation de jus de canne pur et non de jus composé. Je vais vous évitez la grande évaluation puisque je vous en ferai part dans la communauté sous peu.

Bref, j’espère avoir été en mesure d’améliorer vos connaissances pour ainsi vous guider vers un choix plus éclairé lors de votre prochaine visite à la SAQ.

Par Yan Aubé, Collaborateur de Québec Rhum, Gatineau, Québec

You may also like

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.