Évaluation du Don Papa: Un rhum ?

par Pierre-Olivier Coté

Aujourd’hui je vais vous parler d’une bouteille bien spéciale qui fait beaucoup jaser en bien, autant qu’en mal : le «fameux» Don Papa. Cette boisson suscite beaucoup de débats mais aussi de ventes depuis sa sortie sur le marché en 2012. D’un côté marketing et commercial, c’est un énorme succès mais selon les puristes, c’est un désastre! Hahaha! Je vous expliquerai donc tout cela plus bas mais d’abord, voici la petite histoire de ce produit!donpap

Le Don Papa 7 ans a été créé en 2012 aux Philippines, pays qui est parmi les plus grands producteurs de cannes à sucre. Il est fabriqué sur l’île de Negros où il est vieilli en fût de chêne américain pendant 7 ans. Il est distillé à la distillerie La Tondena et titre à 40% alc./vol. La présentation est vraiment très belle, l’étiquette est remarquable et l’étui l’est tout autant. Il y a même toute une histoire derrière le nom Don Papa, allez voir leur site, beaucoup d’efforts y ont été mis! Le marketing mis de l’avant pour ce produit est tout à fait irréprochable. Voyons maintenant ce que nous retrouvons dans cette fameuse bouteille!

Au nez : C’est TRÈS porté sur les agrumes pour débuter, il y a des notes d’orange et de mandarine très prononcées. On y retrouve ensuite l’abricot avec beaucoup de vanille. Le bouquet est franchement très intense, je sens la marmelade alors que mon verre repose à près de 30 centimètres de mon nez! Je dirais même que c’est un peu trop, on dirait un sirop à l’orange. En fait ça me rappelle beaucoup le sirop que l’on ajoute dans la « Slush ». Ce qui a pourtant commencé de manière plaisante fini par devenir quelque peu agressant.

En bouche : L’arrivée en bouche est très douce et mielleuse au début, s’y ajoute ensuite une petite touche d’épices. On y retrouve les mêmes notes d’agrumes qu’au nez, mais de manière beaucoup plus intense qu’un Grand Manier ou même qu’un Pyrat XO. Le tout est très sucré et sirupeux. Par moment, on dirait même un mélange de Coca-Cola et d’Orangina dégazéifiés. La finale est très longue et quelque peu déplaisante sur la marmelade et la vanille (Coke-vanille). Il reste en bouche une sensation assez désagréable qui me rappelle fortement le sirop pour la toux (des arômes de Benylin DM?!? On parle ici de rhum et non de rhume!) et cette sensation perdure malheureusement très longtemps.

Opinion finale : Tout d’abord, je suis certain que le Don Papa va plaire à plusieurs et je comprends tout à fait, je ne veux pas vous faire changer d’idée sur un produit que vous aimez. Pour tous ceux qui aiment les boissons sucrées, je crois que vous pourrez y trouver votre compte. Par contre, je tiens à vous dire que je ne considère pas cette boisson comme étant un rhum! À la limite je pourrais peut être me forcer à la considérer dans la catégorie « Spiced rum » si il était présenté comme tel, mais ce n’est pas le cas. Le Don Papa est présenté comme étant un rhum « Premium » fait en « small batch » alors qu’il est selon moi qu’une liqueur faite à base de rhum, qui d’ailleurs ne goûte en rien le rhum tel qu’on le connait. Des tests en laboratoire ont permis d’y découvrir les ajouts qui y ont été fait pour avoir ce profile aromatique si spécial. Il ne doit donc pas ses arômes au choix de canne à sucre, à la technique de fermentation, à la méthode de distillation ou bien même au vieillissement. Cette liqueur, doit son nez et son goût à des ajouts tel que : du glycérol pour adoucir à un taux de 2.4g/L*, du sucre à 29g/L* soit l’équivalent de 6 cubes de sucre dans une bouteille et de la vanilline artificielle à 359mg/L* ce qui est près de plus de 300 fois la normale (la vanilline non artificiel)! Ouch!!! Donc, je ne vous dis pas de ne pas boire ce Don Papa, je veux seulement que vous sachiez ce qui se retrouve dedans.

Certains diront que c’est un bon produit pour commencer la découverte du monde du rhum, ce avec quoi je suis en désaccord aussi, car vous ne vous ferez pas une bonne idée de ce qu’est le rhum. Le Don Papa n’a pas grand-chose en commun avec le rhum tel qu’on le connait. Si vous avez la dent sucrée et que vous débutez, je vous suggère plutôt un El Dorado 12 ans, un Plantation Guatemala Gran Anejo ou un Diplomatico Exclusiva Reserva qui sont tous des rhums doux et sucrés mais qui représentent une belle porte d’entrée dans le monde du rhum. Amateurs de liqueur, le Don Papa vous plaira probablement mais pour ma part, l’expérience n’a pas été agréable, je trouve les arômes de vanille et d’agrume trop intenses, sans aucune balance. Toutes les saveurs se bousculent et vous frappent en plein visage sans aucune subtilité, de plus, l’arrière-goût de sirop pour la toux est fort déplaisant. Tout ceci n’est que mon opinion, ce que je vous conseille c’est d’y goûter et vous vous ferez votre propre idée. Gardez par contre en tête ce que j’ai écrit et ne faites pas le saut lorsque vous goûterez un vrai rhum de mélasse ou même un rhum agricole haha! Sur ce, je vous dis cheers et bonne découverte!!!!

*selon des tests effectués par durhum.com

 

You may also like

2 commentaires

Robert Lemieux 26 août 2016 - 12 h 34 min

Sirop de rum.
Non dispo ici je crois, mais ne vaut pas plus the $20 cad
Aussi bien acheter une bouteille de triple sec.

Répondre
R.Switzman 12 octobre 2018 - 21 h 09 min

I totally agree with your assesment and breakdown of the flavourful notes in this rum minus the cough syrup after taste. I have a sweet tooth and thouroughly enjoy this rum. But from a purist point of view. Yeah, its not that great of a rum. I saw it at the duty free shop in France and the packaging caught my attention. I knew it wasn’t available at the SAQ. So i decided to give it a try. I would repurchase it based on the sweet and spucy flavour to it. Cheers!

Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.