Évaluations – Dos Maderas 5+5 et Luxus

par Pierre-Olivier Coté

DOS MADERAS 5+5 ET LUXUS

 

Aujourd’hui j’ai décidé de faire l’évaluation d’un rhum qui est très populaire au Québec, le Dos Maderas PX 5+5 et d’en faire la comparaison avec sa version aînée, le Dos Maderas Luxus (10+5).

 

Les rhums Dos Maderas sont produits par la maison Bodegas Williams & Humbert qui est l’un des plus grands vignobles d’Europe. Fort d’une expertise de plus de 130 ans dans le domaine des vins de xérès, cette entreprise espagnole a décidé il y a quelques années de lancer sa propre marque de rhums, vieillis en partie en fût de xérès, en utilisant la méthode de vieillissement Solera. Williams & Humbert ne distille pas de rhum, la compagnie importe donc 2 rhums : un de la Barbade (doux, léger et raffiné) de la distillerie Foursquare distillé en pot still en cuivre et un autre du Guyana (plus corsé avec plus de corps et de caractère) de la distillerie Diamond distillé en colonne en inox. Ces rhums sont d’abord vieillis dans leur propre pays pour ensuite être importés, assemblés et remis en fût, mais cette fois dans des fûts ayant préalablement contenu des vins de xérès. C’est de ce concept que provient le nom Dos Maderas qui signifie ’’deux bois’’.

 

 

Pour le Dos Maderas PX 5+5, chacun des rhums est vieilli 5 ans en fûts de chêne blanc américain dans son pays respectif. Ils sont ensuite assemblés en Espagne et mis en fût pour une période de 3 ans dans des barriques ayant contenu du palo cortado Dos Cortados qui est un vin sec et riche âgé de 20 ans. Par la suite, le tout est vieilli une troisième fois pendant 2 autres années dans d’anciens fûts de pedro ximénez (PX) Don Guido de 20 ans, qui est un vin fortifié doux et liquoreux fabriqué lui aussi par Williams & Humbert. Donc, ce rhum est vieilli 5 ans sous les tropiques et 5 autres années en Espagne d’où le 5+5 dans son nom. Il est embouteillé à 40% alc/vol. La présentation de ce rhum est vraiment bien, que ce soit la boîte, la bouteille ou même le bouchon en bois, tout est très soigné.

 

Au nez : Nous avons quelques fruits confits avec un léger caramel pour ensuite aller vers des notes un peu plus terreuses et boisées. On y retrouve un cuir très léger avec de douces traces de tabac suivi de noix de Grenoble. L’influence des rhums du Demerara est très présente avec des notes de mélasse, de pruneau et de raisin sec.

 

En Bouche : L’arrivée est douce avec les pruneaux et les raisins que nous avions au nez mais ici accompagné d’une forte présence de dattes. Par la suite, les épices se révèlent avec de la cannelle, du clou de girofle et même une légère touche mentholée. La finale est moyennement longue sur les dattes, les pruneaux, les raisins secs, le tabac et la mélasse.

 

Le Dos Maderas Luxus suit le même concept à quelques détails près. Pour ce rhum, les rhums de la Barbade et du Guyana sont vieillis chacun 10 ans dans leur lieu d’origine dans des fûts de chêne blanc américain. Ils sont ensuite importés chez Williams et Humbert pour être vieilli une seconde fois pour une période de 5 ans selon la méthode Solera dans des fûts de pedro ximénez Don Guido (comme pour le 3ième vieillissement du PX 5+5) Il titre lui aussi à 40%alc/vol et la présentation est également très bien réussie. Maintenant, goûtons pour voir si le liquide est à la hauteur de sa présentation!

 

Au Nez : On y retrouve pour débuter la banane et le caramel qui y sont très présent. Ensuite, plus subtilement nous avons des notes de pomme et de pruneau. Après un certain temps il s’ouvre sur le tabac, le zest d’orange et le chêne brûlé.

 

En Bouche : L’arrivée en bouche est suave avec des notes de fruits confits et de toffee mais suivi aussi de poivre. C’est à ce moment que se révèlent des arômes plus boisés et mentholés. La finale est assez courte (trop) avec une belle présence d’orange, de raisins sec et de pruneau avec de la menthe.

 

Opinion finale : Nous avons ici 2 rhums assez sucrés; bien qu’ils vont plaire facilement à la plupart des amateurs, ils risquent de repousser quelque peu les puristes. Mais tout est une question de goût ici. Une chose est certaine, ces rhums ont subi un ajout de sucre, est-ce du sucre ajouté lors de la fabrication ou bien les fûts de xérès ne sont-ils pas entièrement vidés? C’est une option possible car pour le Don Guido, la teneur en sucre est de 380g/L alors qu’elle est de 36g/L pour le PX 5+5 et de 39g/L pour le Luxus. Mais je sais qu’une partie ou la totalité de la réponse provient du fait qu’ils ajoutent une petite quantité de vin de xérès dans le premier étage de la Solera lors de la mise à niveau des fûts. Ils font ceci pour préserver l’influence du xérès sur le rhum, car ces fûts étant utilisés année après année dans la Solera, perdraient toutes traces de ce vin au fil des ans.

 

Ces 2 rhums partagent des profils assez semblables. À l’aveugle, la marque est facilement reconnaissable. Malgré le fort ajout de sucre, ces rhums restent assez bien balancés, surtout le 5+5. Les 2 sont intéressants mais je dois dire que le Luxus m’a quelque peu déçu…la bouche n’est pas aussi riche que je l’espérais, la finale est beaucoup trop courte et j’aurais souhaité qu’il démontre plus de caractère. Je crois aussi que le rapport qualité/prix est nettement supérieur pour le 5+5 que pour le Luxus, qui est pratiquement 3 fois plus cher. Ces 2 rhums sont loin d’être mauvais mais je dirais que le 5+5 est un meilleur achat. Si vous êtes du genre à aimer les rhums sucrés, celui-ci devrait vous plaire car il démontre une belle complexité et est une belle porte d’entrée vers d’autres rhums au profil moins sucré. Pour ceux qui aiment les cigares, ces 2 rhums sont vraiment intéressants lorsque dégustés en opposition avec un cigare plus corsé.

Cheers!!!!

You may also like

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.