Accueil Évaluations Évaluation – Karukera Canne Bleue 50%

Évaluation – Karukera Canne Bleue 50%

par Maxime Fortier

La Guadeloupe ne s’est pas toujours appelée ainsi. Les indiens Caraïbe, ses premiers habitants, l’avaient nommé Karukera, qui signifiait « l’île aux belles eaux ». C’est Christophe Colomb qui l’a renommée en Santa Maria de Guadaloupe lorsqu’il l’a découverte lors de son deuxième voyage.

En 1939, on comptait 55 distilleries sur l’île. En 1954, il en restait 37 et seulement 9 au début des années 1970. L’évolution de l’industrie du sucre explique le phénomène, un peu comme en Martinique, l’île voisine. Il reste 7 distilleries actives donc 6 de rhums agricoles (Bellevue / Damoiseau, Bologne, Montebello, Sévérin, Reimonenq, Longueteau et 1 de mélasse ; Gardel.

Il y a aussi 4 distilleries sur Marie-Galante, une petite île au sud de la Guadeloupe ; Bielle, Bellevue et Père Labat qui font du rhum rhum agricole et 1 de mélasse ; SRMG.

Karukera est une rhumerie crée en 2006 par François Longueteau et Gregoire Hayot, elle est destinée à mettre en valeur le rhum de la distillerie « Esperance » par le vieillissement. Le Domaine Marquisat de Sainte Marie cultive de façon indépendante les cannes bleues et rouges. Toutes les étapes de la culture de la canne, la récolte, le broyage de la canne, la fermentation, la distillation et le vieillissement sont donc faites sur place dans la maîtrise complète de chacun des processus. Ils sont également propriétaires des machines agricoles, ce qui lui permet de faire la récolte des parcelles au moment désiré. Karukera est lié à la distillerie Longueteau pour son approvisionnement en rhum de coulage un peu comme HSE l’est à la distillerie du Simon en Martinique, par exemple.

Le Karukera Canne Bleue a la particularité d’être faire à 100% avec de la canne bleue, un type de canne parfumée et très résistante dans les champs mais qui ne fourni pas autant de sucre que la canne rouge qui contribue à la fabrication de rhums plus souples pour sa part même si elle est plus fragile dans les champs pour sa part. La fermentation est d’une durée de 48 heures et la distillation se fait à l’aide d’une colonne Savalle de 28 plateaux. Aucun ajout dans ce rhum n’ai-je besoin de le spécifier. Il est embouteillé à 50% d’alcool par volume dans une grande bouteille avec une étiquette simple aux couleurs rouge, blanche et noire.

Il est de couleur translucide,

Au nez, j’ai la canne à sucre inévitablement, très florale, végétale tout de même légère je trouve qu’il n’est pas trop acide.

En bouche, il est gras et végétal encore ici. Douce et onctueuse même à certain moment et légèrement salée à mon goût. Intéressant rhum agricole, pas mon favori en dégustation par contre mais assez bien et j’ai trouvé intéressant de le comparer avec un autre rhum  »Canne Rouge » de la Guadeloupe lors de ma dégustation pour en faire ressortir les particularités de chacun.

La finale est de courte à moyenne sur la longueur, très douce. C’est le parfait rhum pour les Ti-Punchs à la maison. Il n’est malheureusement pas disponible au Québec, c’est un souvenir que j’ai rapporté de voyage.

Santé et bonne découverte !

You may also like

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.