Accueil Évaluations Évaluations – Ferroni La Dame-Jeanne #1 à 4

Évaluations – Ferroni La Dame-Jeanne #1 à 4

par Maxime Fortier

Guillaume Ferroni est un passionné  d’histoire et du monde des bars. Il s’est employé à sillonner le monde à la recherche de spiritueux d’exception : des rhums, mais aussi des alcools à base de rhum disparus qu’il “ressuscite”. Il a aussi voulu redonner à Marseille son statut d’autrefois de “ville du rhum”. En effet, au XIXème siècle, avant la naissance du Pastis, la cité phocéenne importait ce spiritueux pour le faire vieillir dans des chais locaux. Cette tradition a désormais – au moins symboliquement – repris, puisque c’est au Château des Creissauds à moins de 20 km de Marseille que les rhums vieux de la gamme Ferroni maturent lentement.

Les cuvées #1 à 4 de la gamme  »La Dame-Jeanne » dont je vais vous parler ont une chose en commun; le repos en Dame-Jeanne pendant plusieurs semaines jusqu’à 8 mois pour certaines cuvées, ce qui permet l’oxydation et un peu d’évaporation de l’alcool. La Dame Jeanne est une grosse bouteille ronde avec un long goulot comme sur la photo à gauche. Les Dame-Jeanne servent souvent à garder des spiritueux plus âgés intacts puisqu’ils ne vieillissent plus dans un contenant de verre comparativement à la présence dans un fût où le temps continue à faire son œuvre avec la part des anges notamment. Ce sont tous des assemblages de rhums de différentes régions (Ile Maurice, Madère, Guadeloupe et de la Martinique) qui sont importés au Château des Creissauds où les étapes d’assemblage et de réduction sont effectués par l’équipe de la Maison Ferroni. Je les ai goûtés en débutant par le #1 mais ensuite l’Atlantique, le Canne Rouge pour finir avec le Mélasse Power pour ma part mais je vais vous les présenter en ordre chronologique. On commence le voyage 🙂

 

 

Ferroni La Dame-Jeanne #1

Le 1er rhum de cette gamme  »La Dame-Jeanne » à été obtenu par l’assemblage de 3 rhums agricoles de l’Île Maurice. Nous avons ainsi 2 rhums de la distillerie Chamarel (l’un distillé en colonne et l’autre en Pot Still) et un rhum de la distillerie de La Bourdonnais qui est distillé en colonne. On parle d’un repos de plusieurs semaines dans le cas de cette cuvée. Il est finalement embouteillé à 57% d’alcool par volume dans une bouteille courte et trapue et cette édition #1 de la gamme a une étiquette verte comme vous pouvez voir sur la photo.

Il est de couleur translucide

Au nez, j’ai de la puissance, on imagine pas mais oui 57% ce n’est pas peu dire ! Surtout au Québec, rare sont les rhums qui ont été commercialisés à ce degré d’alcool. J’ai aussi de la canne fraîche très végétale et limite herbacée. Intéressant 😉

En bouche, il est puissant ce qui ne surprend pas encore ici mais allez-y doucement et la bouche apprivoise bien cette attaque avec le temps. La texture est grasse, il est plutôt sec et intense sur des saveurs végétales, herbale et un peu florale. Très bien à ce niveau mais pour voir du recul sur les autres éditions, ce n’est pas mon préféré mais celui-ci est top en Ti-Punch pour ma part c’est l’utilisation que j’en fais principalement.

La finale est longue, goûteuse et végétale.. puissante encore ici.

Cheeers et bon Ti-Punch les amis !!

Ferroni La Dame-Jeanne Mélasse Power #2

Le 2e rhum de cette gamme  »Mélasse Power » qui se trouve à être ma 4e dégustation dans l’ordre des choses pour moi est résolument différent puisqu’il est un assemblage de 2 rhums de mélasse. Et oui, de l’autre côté de la force. Nous avons ainsi un rhum de la distillerie Oxenham de l’Île Maurice qui a été distillé en Pot Still et un rhum de la distillerie Le Galion, la seule distillerie de la Martinique qui produit des rhums de mélasse. Le Galion effectue une longue fermentation et une distillation en colonne afin de produire un rhum dit  »Grand Arôme ». On parle d’un repos de plusieurs semaines dans le cas de cette cuvée. Il est finalement embouteillé à 57% d’alcool par volume dans une bouteille courte et trapue et cette édition #2 de la gamme a une étiquette brune comme vous pouvez voir sur la photo.

Un rhum qualifié de  »Grand Arôme » est un rhum qui a subi une longue fermentation d’au moins 7 jours qui possède des arômes intenses, piquants et savoureux. Le Galion produit environ 30% de la production annuelle de 1,1 million de litres avec le  »Grand Arôme ». Il doit avoir des substances volatiles de 800 gr / hlAA et une teneur en ester de 500 gr / hlAA et d’un minimum de 40% d’alcool par volume. (Source; Cocktail Wonk) Ceci est un bref résumé car Matt Pietrek a tout un texte sur ce procédé et il est très complet.

Il est de couleur translucide

Au nez, j’ai de la puissance, il est assez parfumé et aromatique. Plutôt lourd et généreux sur la mélasse et les fruits mûrs et exotiques. Il est profond et complexe avec un peu de vanille et de sucre brun.

En bouche, il est surprenant.. on est ailleurs si on compare aux dégustations précédentes!! Une texture grasse et ronde avec une bouche acide mais suave et qui s’installe et enrobe le palai avec sa structure forte. Il est puissant mais avec un peu d’aération on en découvre bien les arômes qui sont assez pâtissières sur les fruits exotiques. Je n’ai pas tout de suite accroché au départ mais avec le temps, il est devenu l’un de mes préféré en dégustation.

La finale est longue et riche. Très gourmand malgré sa puissance qui surprend et son goût unique en soit.

Bonne découverte 😉

 

 

Ferroni La Dame-Jeanne Canne Rouge #3

Le 3e rhum de cette gamme  »Canne Rouge » à été obtenu par l’assemblage de 2 rhums blancs agricoles issus de canne à sucre de la variété  » Canne Rouge ». Le 1er rhum nous vient de la Guadeloupe de chez Longueteau tandis que le 2e nous vient de l’Ile Maurice de chez Chamarel. La canne rouge semble avoir la distinction d’être récoltée plus tardivement que les autres types de canne dont cela laisse place à davantage de saveurs. Les 2 rhums ont été distillés en colonne dans leur distillerie respective et importés à Marseille par la suite comme les autres cuvées. On parle d’un repos de plusieurs semaines dans le cas de cette cuvée. Il est finalement embouteillé à 57% d’alcool par volume dans une bouteille courte et trapue et cette édition #3 de la gamme a une étiquette rouge (et oui!) comme vous pouvez le voir sur la photo.

Il est de couleur translucide

Un nez superbe ici !! J’ai de la puissance, de la canne fraîche et fruitée vraiment agréable jusqu’à maintenant et il est assez ouvert comparativement à la cuvée #4 que je viens tout juste de goûter 😉

En bouche, il est puissant et il possède une belle texture grasse assez en rondeur et en équilibre malgré sa puissance. Il est sec et intense sur les saveurs de la canne mais avec un bouquet de fruits que j’adore et un peu de poivre à la toute fin. Un rhum qui s’ouvre bien et nous laisse l’apprécier pleinement. L’impression de croquer dans une canne me plaît vraiment beaucoup 🙂

La finale est longue, vraiment savoureuse et élégante sur les notes de la canne un peu poivrée. Très savoureux ! Décidément, cette bouteille me plaît vraiment et je ne l’ai pas encore essayé en Ti-Punch ce serait sans doute très bien aussi !! Vous vous doutez que c’est ma cuvée préférée des 4 cuvées de cette gamme et de loin. Un rhum agricole comme j’aime.

Cheers!!

 

 

Ferroni La Dame-Jeanne L’Atlantique #4

Finalement,  »L’Atlantique » est un peu plus mystérieux puisque nous ne savons pas de quelle distillerie provient ce rhum agricole de l’Île de Madère mais ce n’est pas un assemblage, c’est-à-dire qu’il provient d’une seule distillerie. On parle d’un repos très long pouvant aller de plusieurs semaines jusqu’à 8 mois dans le cas de cette cuvée. Il est également embouteillé à 57% d’alcool par volume dans une bouteille courte et trapue et cette édition #4 de la gamme a une étiquette bleue comme vous pouvez voir sur la photo.

Il est de couleur translucide

Au nez, j’ai de la puissance mais ce n’est plus vraiment ce qui retient mon attention puisque j’en suis au 2e que je déguste. Il est assez frais, un superbe nez vraiment, avec des notes salines, de la canne fraîche minérales mais le nez est moins expressif que d’autres qu’on qualifie souvent de  »minéral » comme les rhums Trois-Rivières par exemple puisqu’ils sont produit avec des cannes à sucre ayant poussés près de la mer.

En bouche, il est puissant mais plus arrondi que le #1 sur la canne fraîche et les notes salines. Très bon rhum, un peu plus caractéristique je trouve, un profil résolument différent mais qui s’ouvre moins vite selon moi. c’est mon opinion bien personnelle.

La finale est longue, citronnée et minérale.. puissante évidemment. Un bon rhum de dégustation et le degré d’alcool est top puisqu’il me fait vraiment découvrir tout son potentiel. Les autres rhums de Madère que j’ai goûté par le passé ont été réduits à 40% pour être commercialisés. Donc, superbe boulot très content de l’avoir dégusté celui-ci 😉

Santé, j’espère que vous aimez lire ce papier sur ces 4 rhums de la gamme Ferroni. Comme nous avons annoncés récemment une dégustation virtuelle avec Guillaume Ferroni à la mi-avril. Nous aurons la chance de découvrir 5 des 8 nouveautés de la maison aussi dans cette série qui a reposé en Dame-Jeanne sous des terroirs assez diversifiés, on parle entre autre du Panama, de la Guadeloupe (Canne Rouge!), de la Jamaïque, de Cap-Vert et de la Guyane Française. J’ai bien hâte de les découvrir 😉

You may also like

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.