Évaluation – Velier Hampden Astor Single Cask HLCF 2016/2022

Évaluation – Velier Hampden Astor Single Cask HLCF 2016/2022

2 mai 2024 0 Par Maxime Fortier

Luca Gargano est un peu indissociable de la société Velier, une société italienne qu’il a rejoint en 1983. Les premiers embouteillages Habitation Velier ont été crées en 2015 et elles ont mis de l’avant des sélections de rhums de différentes distilleries depuis (Forsyths, Foursquare, Hampden, Last Ward, Long Pond, Mhoba, Monymusk, Mount Gay, Muller, Port Mourant, Privateer, Savanna, Takamaka, Worthy Park et Chamarel entres autres..). Les cuvées sont réputées pour être sans ajout de sucre, de colorant, ni d’arômes.

Située à Trelawny, dans la vallée de la reine d’Espagne, la propriété de Hampden créée en 1743 couvre aujourd’hui plus de 5 000 hectares et possède une longue histoire liée à la production de sucre et de rhum en Jamaïque. La production de sucre débuta en 1753 et les rhums ont été produits à partir de 1779. Fait intéressant, ils ont commencé à embouteiller leur propres rhums sous Rum Fire depuis 2011 et Hampden depuis 2018 mais auparavant la totalité de leur production était destinée à la vente en vrac auprès de divers revendeurs du monde entier et particulièrement en Europe comme la société E & A Scheer. La distillerie utilise les vinasses pour la fermentation de leurs rhums qui donnent naissance aux fameux High Esters, elle est aussi reconnue pour perpétuer les “muck pits”. Il s’agit de fosses creusées à même le sol à l’extérieur de la distillerie, sorte de composteurs, dans lesquels sont mélangées les vinasses, les résidus des cuves en plus de fruits locaux. Pour les appareils distillatoires, Hampden possède 4 alambics provenant de 3 continents : deux Forsyths fabriqués en Écosse, un Vendôme en provenance du Kentucky et un dernier alambic d’Afrique du Sud.

Cet embouteillage de Velier nous provient de la distillerie Hampden qui utilise de la mélasse produite chez Long Pond, une autre distillerie de la Jamaïque. La fermentation a été d’une durée de 7 jours et s’est faite en cuve en bois. Celui-ci a été ensuite distillé en 2016 à l’aide d’un alambic Pot Still. Il a vieilli sur place pendant 6 ans dans un fût (#233) de chêne ayant contenu du Bourbon. Il est finalement embouteillé en 2022 en version brut de fût à 62% d’alcool par volume dans une bouteille classique de Velier. La production de celui-ci est limitée à 262 bouteilles seulement. Il est considérer comme un HLCF (Hampden Light Continental Flavoured) puisqu’il titre entre 500 et 700 grammes / Hlpa selon les informations sur la bouteille.

Il est de couleur ambré doré.

Au nez, il est assez odorant je trouve et l’aération du liquide à l’air ambiant y contribue beaucoup. J’ai des odeurs de fruits exotiques bien mûrs avec des bananes au-devant, de la mélasse riche, du caramel salé, du bois présent mais pas si affirmé et un côté terreux aimable. Il est délicieux, il me semble bien balancé et la dégustation ne saurait sans tarder les amis 😉

En bouche, il possède une texture soutenue, grasse et savoureuse. Sa puissance est là oui il est assez puissant mais contrôlée avec la balance des saveurs. Les 62% sont assez bien intégrés mais reste un rhum à découvrir avec de petites lampées pour les moins habitués à ce type de rhum! J’ai de magnifiques saveurs de fruits exotiques, un peu d’acidité funky parfaitement dosé, du caramel écossais un peu salé et de la mélasse riche. Il est savoureux!

La finale est longue, très longue sur les notes de la bouche. Onctueux, riche, puissant, balancé, funky avec une acidité parfaite, il est magnifique du début à la fin, 10/10!! Il se boit bien après les premières lampées passées et qu’on saisit vraiment ce que nous avont entre les mains. Il se vendait autour de 185 USD, donc approximativement 255$ Canadiens ce qui en fait un rhum assez cher mais bon faut aussi voir ce qu’il offre cependant j’ai vu des rhums Hampden vieilli plus longtemps être plus accessible eu Europe côté prix mais fuck il est trop bon…vraiment au top!! Nous l’avions acheté au Astor Manhattan l’an dernier et malheureusement les 262 bouteilles ont été vendues.

Santé !!

Voici la classification de la Jamaïque pour ces rhums selon la concentration en esters sous 4  »rum marks » . Cependant, chaque distillerie utilise aussi ses propres indications.
-Commun Clean – 80 à 150 gr/hl
-Plummer – 150 à 200 gr/hl
-Wedderburn – 200 à 300 gr/hl
-Continental – 700 à 1600 gr/hl

Voici ceux d’Hampden.
OWH ; entre 40 et 80 grammes / Hlpa
LFCH : entre 80 et 120 grammes / Hlpa
LROK : entre 200 et 400 grammes / Hlpa
HLCF : entre 500 et 700 grammes / Hlpa / *selon le 8 marks Hampden entre 400 et 600 grammes / Hlpa
< > H (Diamond H) : entre 900 et 1 000 grammes / Hlpa
HGML : entre 1 000 et 1 100 grammes / Hlpa
C < > H : entre 1 300 et 1 400 grammes / Hlpa
< > DOK : le plus aromatique, compris entre 1 500 et 1 600, soit le maximum autorisé par la Jamaïque. La distillerie serait capable d’aller jusqu’à 3000 esters.