Évaluation – Ron Jaguar Édition Cordillera (Turrialba) et Cask Strength (Poas)

par Maxime Fortier

Petite découverte en ce dimanche après-midi, je fouillais un peu dans mes échantillons que j’ai eu en cadeaux par des amis ici et là et je tombe sur ces 2 petits flacons de Ron Jaguar du Costa Rica. Essayons ce que ça donne et par le fait même quelques recherches afin d’en apprendre un peu plus sur ces 2 produits pour moi tout à fait nouveaux.

Le Jaguar avant tout! Et oui, comme vous l’avez vu sur les étiquettes des bouteilles de cette jeune compagnie du Costa Rica, le Jaguar est mis de l’avant puisqu’il est un symbole fort et qu’il est considéré comme le roi de la jungle dans diverses cultures en Amérique Centrale.

Le Costa Rica est le pays producteur mais en fait c’est un assemblage de rhums de mélasse provenant notamment de la Colombie, du Pérou et probablement du Vénézuela. On nous parle d’un mélange « vintage » de rhums de 10 ans mais aucune preuve de la durée du vieillissement n’est donné. Il s’agirait d’un mélange de rhums lourds et riches en esters des plaines de la région pacifique d’Amérique centrale et de rhums légers des plateaux situés au nord de l’Amérique du Sud. Le vieillissement se fait en ex-fûts de Bourbon Américain du Kentucky. On parle d’un rhum sans ajout selon mes lectures.

ron-jaguar-edicion-cordillera-rum-0-7l-43.jpg

Ron Jaguar Édition Cordillera (Turrialba) – 43%
De couleur jaunâtre sur l’ambré

Nez; Assez enjoliveur, Principalement sur l’orange, la clémentine, la vanille et le doux caramel avec une touche de toffee

Pour la bouche; c’est équilibré, rond et doux, ça se confirme sur l’orange, la vanille. Des notes sympathiques de torréfaction sont présentes, apportés sans doute par le vieillissement dans les fûts, qui ont dûs être brûlés légèrement.

La finale est intéressante sur la torréfaction, l’orange et la vanille. Ni trop courte, ni être longue.

 

ron-jaguar-edicion-cordillera-65-cask-strength.jpg

Ron Jaguar Édition Cask Strength (Poas) – 65%
Celui-ci est de couleur doré.

Nez; Au départ c’est sur l’alcool, c’est tout de même 65% ! Le temps laisse sortir les arômes et on retrouve un peu le précédent mais avec une concentration beaucoup plus forte. Moins l’orangé mais davantage la torréfaction, le chocolat, les noisettes grillés.

En bouche, on resent la concentration des arômes avec une attaque intéressante! Une belle force brute qui me plaît de plus en plus. Les noisettes grillés, la vanille, la sensation de torréfaction du bois et une belle complexité.

Finale; Plus longue que le 1er et elle est vraiment bien! Un rhum à découvrir, si vous avez la chance de comparer les 2 comme j’ai fait cette après-midi. Je vous recommande l’exercice !

Bien qu’au départ le 1er me plaisait davantage, rapidement je l’ai trouvé un peu facile et trop doux et liquoreux. Le 2e a une telle complexité et une telle force que vous saurez sans doute apprécié si vous êtes un peu « rum geek ». Maintenant, on les retrouvent à quel endroit? C’est la question que je me pose..

Santé les #rumlovers !!

Par Maxime Fortier, Québec Rhum

You may also like

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.