Accueil Évaluations Évaluation – Trois-Rivières Double Wood

Évaluation – Trois-Rivières Double Wood

par Maxime Fortier

La Plantation Trois-Rivières est l’une des plus anciennes de la Martinique. Son nom emblématique provient des trois rivières bordant ses hectares de champs de cannes : Oman, Bois d’Inde et Saint Pierre. Elle aurait été créée par Nicolas Fouquet, surintendant de Louis XIV juste avant sa disgrâce en 1661. Le domaine change de propriétaires à quelques reprises entre 1785 et 1994. Notez qu’entre 1952 et 1972, les rhums Trois-Rivières sont commercialisées sous la marque Duquesne. Plus récemment, elle a été acquise (avec Duquesne) en 1994 par le groupe Français Bellonie, Bourdillon et Successeurs (communément appelé BBS) déjà propriétaires de La Mauny à Rivière-Pilote. Depuis septembre dernier, le groupe propriétaire des 3 marques a été racheté par Campari. Les colonnes de distillation de Trois-Rivières et Duquesne ont été déménagées vers le site actuel de La Mauny en 2004 juste après la fermeture de l’ancienne distillerie Trois-Rivières située à Ste-Luce. Le site est aujourd’hui destiné aux visiteurs et vous promet de vous informer sur l’histoire et la culture du rhum.

La gamme « éditions du bar » présente aussi le « 55 Origines », le « Canne Brûlées » et le  « Rhum Vieux de l’Océan » . Le Trois-Rivières « Double Wood » est un rhum agricole qui à été fermenté en cuves ouvertes et distillé en colonne créole. Il a ensuite été vieilli pendant 7 mois en foudres de 40 000 litres de chêne Américain puis 9 mois en petits fûts (200 litres) de chêne Français ayant contenu du whisky. De là, son nom « Double Wood » pour figurer sa double maturation à l’étape du vieillissement. Il se classe comme un rhum élevé sous bois ou de type ambré puisque son vieillissement est d’une d’une durée totale de 12 à 18 mois (16 mois exactement). Il est embouteillé à 43% d’alcool par volume en respect des normes de l’AOC Martinique.

Il est de couleur ambré mais assez timide.

Au nez, j’ai d’abord les tannins du bois sec, un peu de miel, des épices et la canne à sucre à la toute fin. Elle est assez subtile et en douceur.

En bouche, il est rond et plutôt doux ! Une belle texture légèrement grasse. J’ai des notes de cassonade, de bois sec, un peu d’épices. Il se boit bien, pas d’attaque de l’alcool assez léger et aimable. Il se rapproche de l’Ambré mais un peu mieux défini selon moi. Attention, ce n’est pas un rhum vieux mais un bon ambré.

La finale est sèche et plaisante sur le bois. La bouche m’a plu, je dois dire qu’il est un peu plus gourmand que l’Ambré. J’ai eu bien du plaisir avec le nez du Trois-Rivières Ambré aussi hier lors de la dégustation avec Daniel Baudin, Maitre de Chai. Il est bon oui pas un rhum aussi distinctif que le « Rhum Vieux de l’Océan »  mais intéressant la 2e maturation en ex-petits fûts de whisky elle apporte vraiment quelque chose à ce rhum c’est indéniable. Le « Canne Brûlées » était aussi unique en son genre. De belles expérimentations ces éditions du bar finalement ! De belles découvertes hors des sentiers battus de la gamme..

Santé,

Photo; Excellence Rhum

You may also like

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.