Accueil Évaluations Évaluations – Rosemont Ananas & Rhum Brun No 03

Évaluations – Rosemont Ananas & Rhum Brun No 03

par Rédaction

Mon opinion sur le rhum « produit » au Québec est claire, je l’ai exprimée dans ce billet il y a un an, tout en défendant les distilleries qui travaillent décemment, c’est à dire dans la transparence d’une  transformation de mélasse, issue de pur jus de canne à sucre seulement.

Sur la soixantaine d’étiquettes de rhums canadiens commercialisés dans tous le pays, une dizaine seulement est québécoise. Et malheureusement, certaines sont issues de distilleries sans alambics ! En somme, il y a encore un peu de travail à faire du côté administratif et politique…

La distillerie de Montréal fait partie des plus sérieuses dans tout le Canada. Elle a ses propres alambics, son laboratoire, son entrepôt d’élevage et semble t-il, un plan d’affaire solide qui envisage le long terme et la diffusion à l’export.

Elle devrait être encore là dans 10 ans, tandis que d’autres, selon moi, auront fusionnées ou disparues, archivées dans l’histoire de l’improvisation ou plus simplement, des « one shot deal » opportunément étudiés et mercantiles.

Toujours est-il que deux nouveaux rhums ont été lancés par la distillerie de Montréal.

Les voici commentés.

Rhum Rosemont à l’ananas / 40 % / Distillerie de Montréal / Québec / 39,75 $

Il s’agit d’un rhum de mélasse – qui a séjourné en fût de chêne neuf – qu’on a additionné d’une macération d’ananas costaricains.

Je m’attends à quelque chose d’expressif et de lourd, je tombe sur un rhum plutôt léger et subtil dans son arôme principal : l’ananas est suggéré, c’est une réussite.

Le piège était d’élaborer une boisson liquoreuse, marquée par le fruit tropical. La distillerie de Montréal offre ici un rhum plutôt léger, assez fin, voire tendu en finale, car le fruité jaune l’emporte sur l’aspect sucré et caramélisé, donc sur la longueur en bouche; ce qui n’est pas forcément un défaut.

On apprécie davantage la délicatesse du fruit que l’onctuosité empruntée.

Bref, c’est digeste et il peut se boire seul, sans addition de jus ou d’autres alcools, même si les mixologues doivent se frotter les mains.

Il va faire des petits. Attendez-vous à voir des rhums aromatisés à d’autres fruits sur le marché…

 

Rhum Rosemont / Rhum Brun N 03 / 45 % / Distillerie de Montréal / Québec / 47,75 $

Il y quelque chose d’agricole dans ce rhum : sa puissance bien intégrée et sa finale qui claque un peu. C’est ce qui le démarque des autres rhums de la Distillerie du Montréal.

Reste une texture suave où la vanille et le toffee se côtoient sur une présence appréciable qui freinera toutefois les amateurs de rhum sucré. Car ici, ce n’est pas la mélasse qui tient la distance, c’est le pur jus de canne et sa fraîcheur, presque végétale. Et pour un « rhum du Québec », c’est une première !

Le vieillissement en fût a été étudié, le boisé est léger, peu grillé.

On sent les premières expériences de garde, la recherche de la bonne formule en matière d’élevage et pour un premier essai, c’est assez concluant.

La longueur aromatique laisse la place à un caractère sec en finale. On pourrait presque se croire aux Antilles…

Source ; Monsieur Bulles – Lien direct

You may also like

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.