Accueil Évaluations Évaluation – Rhum Rhum PMG Libération 2017 (Intégrale)

Évaluation – Rhum Rhum PMG Libération 2017 (Intégrale)

par Maxime Fortier

J’ai goûté précédemment les versions 2015 ce ce rhum, me voici donc devant sa version 2017 (Intégrale seulement, je n’ai jamais pu trouvé la version réduite) qui est vieilli pendant 7 ans en différents types de fûts. L’information est très difficile à trouver mais quoi qu’il en soit, il titre à 58,4% d’alcool par volume.

C’est aussi un rhum agricole produit à Marie-Galante (Guadeloupe) par la distillerie Bielle. Il est issu de cannes à sucre locales cultivées sur l’île. Le rhum est ensuite fermenté pendant une durée de 7 à 9 jours ce qui en fait une fermentation longue dans une cuve en Inox. La distillation se fait à deux reprises dans les alambics Müller comme une eau-de-vie par M. Vittorio Gianni Capovilla. Il est ensuite vieilli pendant 7 ans dans différents types de fûts ayant contenu du vin Bordelais et des alcools américains. Le millésime est celui de sa mise en bouteille (sa libération), pas l’année de distillation comme nous sommes habitués. Il sont commercialisés par M. Luca Gargano (Velier) dans une bouteille ornant un bel oiseau de proie de la région de Marie-Galante.

Il est de couleur ambré doré foncé,

Au nez, il est très puissant!! Il est sur les odeurs de fruits secs voire les raisins, les noisettes et les épices. Il est sur les odeurs de bois torréfiées moins en douceur peut-être et moins sur le bois français justement. Il y aurait des bois américain alors ça explique le côté plus caramel anglais, toffee et épices. Au nez, la canne est quelque peu présente et le rhum est frais aussi malgré son allure plus rude à prime abord.

En bouche, il est très mais très puissant sur la cassonade, le bois et la vanille ainsi que les fruits secs, un côté citron vert et poivré par la suite. Une texture douce malgré une puissante qui arrache tout en bouche. Le vieillissement en différents types de fûts change complètement ce rhum à mon sens.

La finale est longue et sur le boisé torréfié et des épices apportés par le vieillissement (de la vanille, des noisettes en autres). Il est bien, je n’ai rien à lui reprocher, par contre j’ai davantage accroché sur les versions 2015 mais bon je vais tenter d’y regoûter prochainement. Cette version à été achetée lors d’un voyage à New York et elle se vendait entre 250$ et 300$ dollars canadiens. Les quelques millilitres restants de cette bouteille sont maintenant en repos pour une durée indéterminée dans la cave à rhum du comparse P-O Côté dans le nord du Québec.. à Jonquière précisément! 😛

Santé !!!

You may also like

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.