Évaluation Dictador 10 ans

par Pierre-Olivier Coté

Les rhums Dictador sont produits en Colombie, plus précisément à Carthagène des Indes. La majeure partie de la gamme est élaborée à partir de miel de canne à sucre. L’une des raisons pour ce choix est probablement liée au fait que le gouvernement colombien demande maintenant à sa population de diminuer son empreinte écologique sur l’environnement en utilisant un certain pourcentage (8%-10%) de bio-carburant. Donc, la production de mélasse du pays est principalement utilisée pour la production de ce bio-carburant.

Le Dictador 10 ans est le tout dernier de la gamme. Il s’agit de l’unique rhum Dictador actuellement fait à partir de mélasse. Cette mélasse est fermentée pendant environ 60 heures. Ensuite, le tout est distillé dans un alambic à 6 colonnes en inox auxquelles ont été ajoutées des plaques de cuivre. La mise en fût est effectuée à 77% alc/vol. Pour le vieillissement, il est inscrit sur la bouteille qu’il serait vieilli en utilisant la méthode Solera, mais ce n’est pas une Solera à plusieurs étages comme le font les espagnols. De ce qu’on m’a dit, au lieu de remplir les fûts avec un rhum plus jeune de la Criadera(étage) au-dessus de la Solera, on utilise ici les même fûts tout au long du vieillissement. Il s’agit plus d’une technique d’ouillage, qui consiste à une mise à niveau des fûts suite à l’évaporation (la part des anges), effectué avec des rhums plus jeunes. La distillerie utilise des fûts neuf de chêne blanc Colombien que l’on appelle ‘Quercus Humbolti’. Ce chêne présente une forte concentration de Syringaldéhyde, qui est un composé organique aromatique associé aux notes épicées et fumées de bois, ainsi que de la vanilline qui est un aldéhyde aromatique très intense que l’on retrouve aussi dans les gousses de vanille. Le Dictador 10 ans est finalement mélangé en cuve d’inox pour être par suite remis en fût qui ont été rebrûlé avant de finalement être embouteillé. Il est présenté dans une bouteille aux mêmes formes que le reste de la gamme, mais sans le fini opaque qui les caractérisent. Il titre au final à 40% alc./vol suite à une dilution lente.

Au nez : Nous avons ici un rhum qui est assez doux et sucré au nez. On y retrouve des notes de café assez mielleuses ainsi que des traces d’écorce d’orange. On a ensuite des notes plus chocolatées comme un chocolat noir avec une cassonade plutôt boisée! On y retrouve ici un nez assez typique de la marque, je crois que même à l’aveugle la signature Dictador ne fait aucun doute.

En Bouche : La bouche nous confirme ce que nous avions au nez mais avec un côté un peu plus herbacé. Donc nous y retrouvons aussi les notes de café ainsi que les écorces d’orange mais plus présentes en bouche. Par la suite c’est un côté un peu plus herbacé avec des notes légèrement mentholées et poivrées qui nous surprennent. La finale est moyennement longue sur la vanille, le cacao, le café et les épices (clou de girofle).

Opinion finale : Nous avons ici un rhum très honnête côté rapport qualité/prix. J’aime le fait qu’il soit moins sucré en bouche que ce que le nez nous laissait croire. Je dois même dire que je le préfère à la version plus âgée (le 12 ans). La différence de prix n’est pas énorme mais à mon goût personnel, il me plait plus. On reste bien sûr assez proche du reste de la gamme mais il est quand même assez différent pour s’y intéresser, surtout à ce prix! Donc si vous vous êtes un amateur des rhums Dictador et de rhums légers je vous suggère d’y jeter un coup d’œil (ou de langue) je suis certain que vous y trouverez votre compte, et ce, sans faire saigner votre portefeuille, Cheers!!!!

Par Pierre-Olivier Côté, Québec Rhum

You may also like

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.