Évaluation – Baron Samedi Spiced Rum

par Rédaction

Lors de mon séjour à Ottawa j’ai fait une petite visite à la LCBO où j’ai trouvé cette bouteille qui devrait arriver à la SAQ bientôt.

Pour débuter un peu d’histoire : Le Baron Samedi est l’un des Ioa (esprits) des morts dans le Voodoo haïtien. Il occupe le carrefour spirituel entre les vivants et les morts, guidant les nouveaux enterrés dans le monde souterrain il est responsable de gérer la résurrection et de guérir ceux qui sont proches de la mort. Le Baron est bien connu pour son comportement rauque, la jouissance de l’obscène et l’attention des femmes. Il est traditionnellement représenté dans son haut-de-forme et son manteau de queue avec un visage en forme de tête de mort fumant un cigare avec un verre de rhum à la main.

Il est un peu connu pour son comportement inattendu et scandaleux après tout, qu’il est préférable de ne pas repousser. Le rhum est une combinaison de rhum fabriqué en colonne et avec une petite quantité de rhums jamaïcains et mélangés avec des épices et livrés à 45% al/vol.

Apparence / Présentation ; Cette bouteille de 750 ml capture avec succès l’aspect et la sensation d’une bouteille de médecine du 19ème siècle. L’étiquette avant enveloppe le côté droit de la bouteille avec une brève description du Baron sur l’étiquette arrière. L’œuvre sur l’étiquette de devant a une interprétation unique du visage du Baron Samedi qui vaut la peine de prendre un moment pour apprécier et interpréter. La bouteille est scellée avec un bouchon à vis métallique de conception serpentine qui correspond au côté gauche de la bouteille. Le rhum contient une couleur sombre d’acajou dans la bouteille et s’éclaircit légèrement lorsqu’il est versé dans le verre.

Au nez : Le rhum fournit un arôme de vanille et de cannelle très fort qui s’éclaircit lentement lorsque je laisse le verre respirer. Quand je revisite le verre, je détecte un peu de cacao, un soupçon de muscade avec de la noisette.

En bouche : En sirotant le rhum, on obtient la montée attendue de la cannelle et de l’alcool à la vanille. Au fur et à mesure que ces saveurs s’apaisent, je découvre du cacao non sucré, une gousse de clou de girofle.

En conclusion : (bien personnelle) ; J’ai trouvé ce rhum épicé peu intéressant. L’alcool à 45% se manifeste aux côtés des notes de cannelle et de vanille. Campari America (la compagnie qui le produit) a mentionné que le rhum a été conçu pour bien s’accorder avec le cola que pour la dégustation lors de son lancement.

Par Stéphane Beaudoin,

You may also like

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.