Évaluation – Monymusk Special Reserve

par Éric Bureau

La toute première fois que j’ai gouté à ce rhum, c’était lors du passage de ACR à Québec il y a de cela quelques années. Deux personnes bien connues du club de dégustation Québec Rhum y étaient présentes, c’est-à-dire Baptiste Gissinger et Steve Dufour. Parmi tous les rhums présentés lors de cette rencontre, le Monymusk Special Reserve se classait parmi les meilleurs selon mes goûts en plein développement. Quelques années plus tard, j’ai fini par mettre la main sur quelques bouteilles en me rappelant les bons souvenirs de la dégustation. J’en ai donc profitez pour redécouvrir ce rhum de la Jamaïque.

Avant de vous parler du Monymusk Special Reserve, voici quelques détails de ceux qui le produisent.

National Rum of Jamaica Ltd (NRJ) est un partenariat qui a vu le jour en 2006 entre les trois membres suivants :
– National Sugar Company (Gouvernement Jamaïcain)
– West Indies Rum Distillery (Propriété de Cognac Ferrand/Plantation depuis mars 2017)
– Demerara Distillers Limited (connu pour les rhums El Dorado)

NRJ possède 3 installations :
– Innswood (vieillissement et entreposage)
– Clarendon (producteur de Monymusk)
– Long Pond (réouverture le 26 juillet 2017)

La distillerie Clarendon est la propriété de NRJ à 73% et Diageo à 27% (le plus gros consortium dans le domaines des spiritueux qui possède Captain Morgan, Smirnoff, Johnnie Walker et Myers pour ne nommer que ceux-ci). Toutefois, il ne faut pas en venir à la conclusion rapide que c’est Clarendon qui produit tout le rhum Captain Morgan mais seulement celui qui est commercialisé en Europe. Pour ce qui est de celui vendu aux États-Unis, le rhum est produit à St-Croix. Finalement, le rhum Captain Morgan vendu en Jamaïque est produit par J. Wray & Nephew.

La distillerie Clarendon produit environ 30 millions de litres à 40% alc/vol, dont 90% est envoyé à Diageo. Du 10% restant, une partie est utilisée pour produire les rhums Monymusk et le reste est distribué à des embouteilleurs privés (Velier, Duncan Taylor, Kill Devil, Bristol Classic Rum, A.D. Rattray, Rum Nation, Mezan, etc.). Deux sortes de rhum sont produites par Clarendon, le « light » et le « heavy ». Le « light » est fermenté dans des cuves de stainless, tandis que le « heavy » est fait dans d’énormes cuves en bois (Oui, vous avez bien lu, en bois). De ces dernières, il en résulte un rhum allant jusqu’à 1500 PPM d’ester !

Maintenant, quelques informations sur le rhum.

Le nom Monymusk provient du domaine du même nom qui fabriquait du sucre et du rhum avant l’abolition de l’esclavage.
Rhum de mélasse
Distillation pot et column still
Distillé à l’installation Clarendon Distillers Limited
Vieillissement dans les installations de Innswood en fut de chêne américain
Embouteillé par NRJ Ltd à 40% alc/vol au format de 750ml
Maitre de chai Derrick Dunn
Aucune mention d’âge mis à part le fait qu’il est fait à partir du meilleur et plus mature rhum de Jamaïque
Sucre ajouté : inconnu
Prix : Environ 35$ US
Récompenses : OR Rum XP dans la catégorie des rhums âgés au Rum Festival of Miami 2017

Il est temps de passer à la dégustation !

Au nez : Les premières notes perçues ont été banane et écorce d’orange. Le café et le bois brulé ont suivi pour se terminer avec la présence subtile de cannelle.

En bouche : On découvre une belle chaleur et rondeur à son arrivé en bouche. Il s’ensuit de notes de fruits très présentes pour se terminer sur un goût de caramel et de bois.

Opinion finale : Le Monymusk Special Reserve est sans aucun doute un rhum à avoir dans son armoire non seulement pour son goût, mais aussi pour son très bon rapport qualité/prix.

Pour ceux que ça intéresse, le petit frère du Special Reserve est disponible à la LCBO et il se nomme Monymusk Classic Gold.

Par Eric Bureau, Collaborateur de Québec Rhum

You may also like

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.