Daniel Baudin, Maître de Chaï des Rhums Trois-Rivières et Maison La Mauny de passage au Québec les 15 et 18 septembre prochain!

par Rédaction

Nous aurons le grand plaisir de recevoir M. Daniel Baudin, Maître de Chaï, des Rhums Trois-Rivières et Maison La Mauny. Il sera avec nous le dimanche 15 septembre en après-midi à Québec et le mercredi 18 septembre en début de soirée à Montréal afin de partager sa passion et son bagage de connaissance impressionnant avec nous.

Merci à l’agence Divin Paradis de nous permettre de réaliser ces deux superbes événements et de le recevoir en votre nom. Merci à toute l’équipe pour la confiance !

Nous aurons bien du plaisir et de belles découvertes assurément 🙂

Réservez votre place pour l’événement! & Membership aussi disponibles.

Baudin - copie.jpeg

DANIEL BAUDIN – LE RHUM EST UN ART, UNE RENCONTRE AMOUREUSE
Daniel BAUDIN est un passionné, un connaisseur, un expert. Élu meilleur Maitre de chai au monde en 2018, il travaille depuis 1995 pour Trois Rivières et Maison La Mauny. Au quotidien, il est entouré d’un patrimoine vieux de 300 ans. Les chais des Plantations Trois Rivières et de Maison La Mauny abritent de nombreux millésimes dont les plus vieux encore en vieillissement ont près de 20 ans.

Avec beaucoup de poésie, Daniel BAUDIN raconte ce que devrait être une dégustation. «Déguster du rhum, c’est comme un premier rendez-vous amoureux. Il faut y aller, pas à pas, par palier, on s’imprègne de l’ambiance, des notes aromatiques du produit jusqu’à ce qu’on puisse le sublimer par la mise en bouche.»

D’ailleurs, le lexique auquel a recours Daniel laisse rêveur. Après les étapes dites du «nez en trois étapes», poitrine, menton, nez qui permettent de se familiariser avec la couleur du rhum, son parfum, ses notes diverses, le tout premier contact du rhum et de la bouche s’appelle le « first kiss ». Un premier baiser qui consiste à laisser quelques gouttes de rhum infuser sur la langue. Les premières notes aromatiques se libèrent sans que l’alcool ne gêne. Ensuite, la chaleur monte. C’est le « French kiss ».

Cette fois, le rhum embrasse langoureusement celui qui le porte à ses lèvres. Il prend toute sa place en bouche et sur la langue, il peut piquer, titiller les muqueuses. Dans le cas du nouveau rhum vieux d’exception Extra par exemple, le final est franc, puissant et poivré.

Au plaisir de vous y retrouver,
Le team

You may also like

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.