Accueil Évaluations Évaluations – Ferroni La Dame Jeanne #13-14-15-16-17-18

Évaluations – Ferroni La Dame Jeanne #13-14-15-16-17-18

par Maxime Fortier

Guillaume Ferroni est un passionné d’histoire et du monde des bars. Il s’est employé à sillonner le monde à la recherche de spiritueux d’exception : des rhums, mais aussi des alcools à base de rhum disparus qu’il “ressuscite”. Il a aussi voulu redonner à Marseille son statut d’autrefois de “ville du rhum”. En effet, au XIXème siècle, avant la naissance du Pastis, la cité phocéenne importait ce spiritueux pour le faire vieillir dans des chais locaux. Cette tradition a désormais – au moins symboliquement – repris, puisque c’est au Château des Creissauds à moins de 20 km de Marseille que les rhums vieux de la gamme Ferroni maturent lentement.

J’ai goûté et évalué plusieurs des cuvées #1 à 12 de la gamme  »Dame-Jeanne » et là je tombe dans les nouveautés de 2022 dont je vais vous parler un peu plus ici. Ces cuvées ont toujours en commun le repos en Dame-Jeanne pendant plusieurs semaines ce qui permet l’oxydation et un peu d’évaporation de l’alcool. Aucune étape de brassage n’est effectuée ni de dosage dans ces rhums. La Dame Jeanne est une grosse bouteille ronde avec un long goulot. Les Dame-Jeanne servent souvent à garder des spiritueux plus âgés intacts puisqu’ils ne vieillissent plus dans un contenant de verre comparativement à la présence dans un fût où le temps continue à faire son œuvre avec la part des anges. Ce sont tous des assemblages de rhums de différentes régions (Ile Canaries, Martinique, Afrique du sud, La Réunion et La Corse) qui sont importés au Château des Creissauds où les étapes d’assemblage et de réduction sont effectuées par l’équipe de la Maison Ferroni. L’étape de réduction est effectuée en 2 parties, soit avant la mise en Dame-Jeanne et avant l’embouteillage pour effectuer que quelques degrés à la fois.

Ferroni La Dame-Jeanne #13 Iles Canaries

Le 1e rhum de cette nouvelle gamme, le  »Ile Canaries » est un rhum pur jus non-vieilli . La distillerie n’est pas indiqué mais Guillaume nous parlait de la distillerie La Palma qui produit les rhums Aldea. Le rhum a été fermenté sur place pendant 15 jours et distillé dans un alambic appelé  »ergot » qui ressemble un peu à un Pot Still avec une petite colonne et qui est chauffé au bois. Celui-ci est le dernier du genre au monde actuellement en opération, le rhum est produit dans sa distillerie respective et importé à Marseille par la suite. On parle d’un repos de plusieurs semaines en Dame Jeanne. Il est finalement embouteillé à 57% d’alcool par volume dans une bouteille courte et trapue et cette édition #13 de la gamme a une étiquette avec un bandeau bleu poudre au bas comme vous pouvez le voir sur la photo.

Il est de couleur translucide

Au nez, il est très odorant et fruité sur les olives vertes, le côté végétal est bien présent. Il est doux et touffu sur la canne généreuse.. assez intéressant jusque-là! Un nez exubérant vraiment superbe !!

Wow, il a une texture très grasse et il possède des saveurs dominantes ! Il est goûteux et très bon. En comparatif avec le suivant, il fait bien, il n’est pas aussi texturé ni fruité mais je l’aime bien. Un équilibre que je trouve sympa, rien à redire mais il est difficile d’y revenir après la prochaine bombe !!

La finale est longue, grasse et délicieuse ! J’ai bien aimé goûté ce blanc des Iles Canaries, vraiment sympa même en Ti-Punch lors d’une belle après-midi d’été comme celle que j’ai vécu lors de la dégustation initiale!!

Ferroni La Dame-Jeanne #14 Iles Canaries Heavy

Le 2e rhum de cette nouvelle gamme est lui aussi produit par la distillerie La Palma. Le rhum a été fermenté sur place également pendant 15 jours et aussi distillé dans un alambic appelé  »ergot » qui ressemble un peu à un Pot Still avec une petite colonne et qui est chauffé au bois. La particularité de celui-ci est qu’il est embouteillé brut d’alambic donc sans réduction et il est importé à Marseille par la suite. On parle d’un repos de plusieurs semaines en Dame Jeanne. Il est embouteillé à 67,5% d’alcool par volume dans une bouteille courte et trapue et cette édition #14 de la gamme a une étiquette avec un bandeau bleu foncé au bas comme vous pouvez le voir sur la photo. C’est le seul de toute la gamme qui dépasse les 57%.

Il est de couleur translucide

Au nez, il est très aromatique (encore plus que le précédent évidemment) et pas mal puissant! Wow, magnifique. Il est sur des odeurs plus florales et aimables voire gourmande, avec du végétal et les olives vertes également !! Intéressant, ce que le degré d’alcool apporte comme intensité d’arômes mais jamais il ne m’a semblé trop puissant, vous verrez plus loin. Un nez explosif! 🙂

En bouche, il est puissant mais aucunement dérangeant même qu’il me paraît assez facile par moment donc son degré d’alcool est très arbitraire mais il fait tout de même 67,5% dans les faits héhé!!. Il est gras voire velouté sur la texture et j’ai des belles notes herbacées et d’olives vertes avec un peu de poivre qui s’ajoute au fil de la dégustation. Décidément, une découverte assez sympa, sans l’ombre d’un doute.

La finale est encore sur le côté herbal mais plus en profondeur ! J’ai bien aimé la bouche, un vrai bon rhum heavy qui se boit très bien sans aucune attaque féroce (l’attaque est tout en douceur), une jolie découverte cet après-midi et je n’étais pas le seul à le trouver très bon. Merci pour ce beau rhum Guillaume et toute l’équipe Ferroni. Clairement un coup de cœur ici !;)

Ferroni La Dame-Jeanne #15 Martinique

Le 3e rhum de cette gamme  »Martinique » est un rhum agricole non-vieilli produit en Martinique en tout respect des règles de l’AOC, chose rare car Guillaume nous disait qu’il ne peut le commercialiser en mentionnant Martinique mais s’il était vieilli la législation ne le permettrais pas s’il sort de la Martinique. La distillerie n’est pas indiqué mais on nous mentionne que ce serait la distillerie du Simon qui produit entre autres des rhums sous licences pour HSE et Clément. Le rhum a été distillé en colonne créole en Martinique et importé à Marseille par la suite. On parle d’un repos de plusieurs semaines en Dame Jeanne. Il est finalement embouteillé à 57% d’alcool par volume dans une bouteille courte et trapue et cette édition #15 de la gamme a une étiquette avec un bandeau rouge au bas comme vous pouvez le voir sur la photo.

Il est de couleur translucide

Au nez, il est sur la canne assez typique des rhums de la Martinique pour notre plus grand plaisir! On y retrouve des odeurs de canne sur un tapis d’odeurs tantôt florales et tantôt végétales !! Il est un peu discret comme nous mentionnait Guillaume mais il est très agréable!

En bouche, il est puissant au départ et il s’attenue ensuite. Il a une texture douce sur des notes florales et légèrement fruité. Il est très bon mais pas de surprises ici, sans anicroche ni magnificence .. j’avais préféré le canne rouge de l’édition #8 plus expressif sur les saveurs nettes et végétales.

La finale est sur la canne et le côté fruité! Il ne fait pas partie de mes coups de cœur de la gamme actuelle Ferroni 2022. Mes préférés sont davantage le #14 Îles Canaries Heavy pour le moment avec certitude et sans doute le #18 de la Corse et ensuite j’hésite, nous verrons plus loin..

Ferroni La Dame-Jeanne #16 Afrique du sud

Le 4e rhum de cette gamme, le  »Afrique du sud » est un rhum pur jus non-vieilli provenant de l’Afrique du sud. La distillerie n’est pas indiqué mais Guillaume nous parlait de la distillerie Mhoba qui utilise des cannes du type  »Nkomazi » récoltées à proximité de leurs installations. Le rhum a subi une longue fermentation, il a été distillé en Pot Still en Inox dans sa distillerie respective et importé à Marseille par la suite. On parle d’un repos de plusieurs semaines en Dame Jeanne. Il est finalement embouteillé à 57% d’alcool par volume dans une bouteille courte et trapue et cette édition #16 de la gamme a une étiquette avec un bandeau vert forêt au bas comme vous pouvez le voir sur la photo.

Il est de couleur translucide

Au nez, il est aromatique et riche sur des odeurs de fruits exotiques, de végétal et de pétrole, oui oui.. !! On doute vraiment de sa provenance dès qu’on y plonge le nez, wow !! Je n’étais pas très familier avec les rhums de cette distillerie mais on y retrouve un peu le style des rhums Jamaïcains.. plutôt intéressant !!

En bouche, il est plutôt gras et doux à la fois, il est assez moelleux même. Il est frais sur les fruits exotiques avec un peu de pétrole (je sais, c’est très bizarre de dire cela.. je n’ai jamais goûté de pétrole de ma vie mais c’est un peu la sensation que j’ai ça a débuté au nez puis en bouche maintenant) avec un peu de poivre. Il est assez unique, c’est une belle découverte, je dois vraiment m’y frotter à cette gamme décidément.

La finale est très bien mais pas si longue sur des notes fruitées et pétrolifères. J’ai bien du plaisir à le déguster et à le re-déguster, j’ai de la misère à passer au prochain.. il me plaît beaucoup franchement! Je peux affirmer qu’il est dans mes tops 3 de la gamme actuelle avec le Heavy Îles Canaries ainsi que celui de la Corse.

Ferroni La Dame-Jeanne #17 La Réunion

La Réunion est un rhum blanc de mélasse de type  »Grand Arôme ». La distillerie n’est pas indiqué mais Guillaume nous parlait de la distillerie Savana qui n’a plus besoin de présentation. Le rhum a subi une très longue fermentation, il a été distillé en colonne Savalle dans sa distillerie respective et importé à Marseille par la suite. On parle d’un repos de plusieurs semaines en Dame Jeanne. Il est finalement embouteillé à 57% d’alcool par volume dans une bouteille courte et trapue et cette édition #17 de la gamme a une étiquette avec un bandeau violet foncé au bas comme vous pouvez le voir sur la photo.

Il est de couleur translucide

Au nez, il est plus discret que je m’y attendais mais j’y retrouve des odeurs de pomme verte et d’esters. Il est 2,5 x plus aromatique qu’un rhum agricole, nous disait Guillaume Ferroni. Je ne sais pas pour ma part il me parait moins odorant qu’à la première dégustation lors de la virtuelle avec Guillaume et la gang de Québec Rhum.

En bouche, il est frais avec une texture semi-grasse, très goûteux et particulièrement lourd !! J’ai des notes de mélasse, de fruits séchés, de banane et d’olive verte.. assez spéciale cette cuvée et tellement riche !! La bouche est très fournie vraiment je me répète mais je l’ai trouvé très bon.

La finale est sèche et longue sur la mélasse et les notes de la bouche ! Un très bon rhum, peut-être un peu sec pour moi ce soir. Il n’est pas dans mes coups de cœurs de la gamme mais très bon, rien à redire.

Ferroni La Dame-Jeanne #18 Corsica

Le dernier rhum de cette gamme est un rhum de mélasse non-vieilli provenant de la Corse, chose assez rare car on ne retrouve en effet pas vraiment de rhums en provenance du Corse sur le marché. La distillerie n’est pas indiqué mais Guillaume nous parlait de la distillerie U Massicciu qui est une jeune distillerie. Le rhum a été fermenté pendant 5 jours et distillé à 2 reprises en Pot Still de type Corse dans sa distillerie respective et importé à Marseille par la suite. On parle d’un repos de plusieurs semaines en Dame Jeanne. Il est finalement embouteillé à 57% d’alcool par volume dans une bouteille courte et trapue et cette édition #18 de la gamme a une étiquette avec un bandeau vert lime au bas comme vous pouvez le voir sur la photo.

Il est de couleur translucide

Le nez est superbe !! Très fruité sur des odeurs de pomme chaude un peu gourmande et sucrée naturellement !! Intéressant ce qu’il donne. Vraiment un beau nez jusque-là!

En bouche, il est frais avec une texture grasse avec une amabilité très forte. Je n’avais aucune idée à quoi m’attendre de sa part mais il assez surprenant! Lourd mais fruité et un peu gourmand, comme je disais et un peu acide.

La finale est longue et goûteuse sur la mélasse un peu sucrée style réglisse et cela persiste ! Un rhum intéressant très bien balancé qui ressemble par moment à une eau de vie de fruit un peu sauvage. Il est mon préféré de la gamme actuelle dans l’ordre suivant ; Corse, Heavy Îles Canaries, Afrique du Sud, La Réunion, Îles Canaries, Martinique. Et voilà, un exercice qui m’auras pris un peu de temps depuis juillet à temps perdus mais je suis très content des moments de découvertes et de la réflexion avec chacun d’eux!

Santé à tous et bonne lecture/découverte de cette belle gamme très diversifiée. Et, si vous trouvez ces beaux rhums à découvrir lors d’un passage en France dans les prochains mois, n’hésitez-pas une seconde !!

You may also like

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.